ActuInternational

Une enquรชte internationale sur les crimes sexuels dans le cadre du conflit en Ukraine

La guerre en Ukraine a dรจs ses premiers jours mis en รฉvidence le sort des femmes et des enfants ukrainiens fuyant les bombardements russes, fuyant dโ€™abord vers la Pologne puis vers dโ€™autres pays de lโ€™Union europรฉenne. On sait que 90 % des rรฉfugiรฉs fuyant la guerre en Ukraine sont des femmes et des enfants.

Malgrรฉ le dรฉsespoir de leur situation, certains furent prรฉsents dรจs leur arrivรฉe en Pologne pour tendre leurs filets de la traite, de lโ€™exploitation sexuelle frappant femmes et enfants.

Devant les nombreuses sonnettes dโ€™alarme tirรฉes par les autoritรฉs compรฉtentes, l’Union europรฉenne et les pays europรฉens devaient protรฉger les femmes fuyant l’Ukraine contre les violences et la traite d’รชtres d’humains.

De plus, elles devaient avoir accรจs aux services de santรฉ fondamentaux.

Ce nโ€™est que dans une seconde phase de la guerre, lors du retrait des forces russes des villages entourant Kiev que le corps des morts furent dรฉcouverts, que les tรฉmoignages furent recueillis.

Face ร  cette rรฉalitรฉ, que lโ€™on retrouve dans dโ€™autres conflits, nous dรฉsirons condamner fermement l’utilisation des violences sexuelles comme arme de guerre.

Le Docteur Denis Mukwege et son รฉquipe ont contribuรฉ ร  faire connaรฎtre ces faits atroces, mais hรฉlas, le Prix Nobel devra dรฉployer encore de nombreux efforts pour sensibiliser tous les organismes dans ce combat.

Et mettre en avant la lutte contre lโ€™impunitรฉ, ce qui nรฉcessite le recueille des preuves.

Les instruments de lโ€™Union europรฉenne doivent dรฉmontrer leur pertinenceย : il existe une enquรชte conjointe dโ€™Eurojust avec lโ€™Ukraine et on peut รฉtoffer les compรฉtences de lโ€™Agence de lโ€™Union europรฉenne pour la coopรฉration judiciaire en matiรจre pรฉnale afin quโ€™elle puisse collecter, conserver et partager des preuves de crimes de guerre.

Commenter